samedi 31 mai 2014

À la grâce des hommes

Dans le nord de l'Islande, en 1829, Agnes Magnúsdóttir est condamnée à mort pour l'assassinat de son amant, Natan Ketilsson. En attendant que la sentence soit exécutée, Agnes Magnúsdóttir est placée en résidence surveillée à Kornsá, dans la ferme de l'agent de sécurité du canton, Jon Jonsson, avec sa femme et leurs deux filles. Horrifiées à l'idée d'héberger une criminelle, les membres de la famille évitent tout contact avec Agnes, qui leur inspire autant de peur que de dégoût. Seul Totti, le jeune révérend que la meurtrière a choisi comme guide spirituel pour la préparer à sa fin prochaine, tente de la comprendre. Alors que les mois passent, contraints de partager le quotidien, de travailler côte à côte cette terre gelée et hostile, le fermier et les siens se laissent peu à peu apprivoiser par la condamnée. Encouragée par le pasteur, Agnes livre le récit de sa vie, de son amour pour Natan, et des semaines qui ont conduit au drame, laissant entrevoir une vérité qui n'est pas forcément celle que tous pensaient connaître.

Ce que j'en ai pensé : 

J'ai reçu ce livre de la part de Babelio et des Presses de la Cité. C'est la couverture que j'ai trouvée plutôt jolie, le résumé intriguant et enfin les termes "Inspiré d'une histoire vraie", qui m'ont complètement séduite et poussée à tenter ma chance pour recevoir mon exemplaire.

Bon, je dois bien avouer que dans un premier temps, j'ai eu beaucoup de mal avec le style de l'auteure, que j'ai trouvé un peu trop lyrique à mon goût. Les métaphores très poétiques sont très nombreuses, trop à mon goût et j'ai eu un peu de mal à m'accrocher au livre. Pourtant, j'ai finalement réussi à m'habituer à son style et à me laisser emporter par l'histoire d'Agnes. 
Sur les derniers chapitres, je dois même dire que je n'arrivais pas à lâcher le livre tellement je voulais savoir, je voulais connaître la version d'Agnes.

Dès le début du roman, les dés sont jetés pour Agnes, on sait qu'elle est condamnée à mourir. Pourtant, on oublie au fur et à mesure du déroulement de l'histoire cette condamnation. Tout comme elle d'ailleurs, comme elle et comme les habitants de la ferme où elle a été placée. On s'habitue à elle, mais on s'habitue aussi aux autres, à Margrét, à Lauga, à Steina, à Jón, au pasteur Tóti... L'écriture d'Hannah Kent a cela de troublant qu'elle réussit à faire ressentir les émotions de chacun de ses personnages comme si c'étaient celles du lecteur. On apprivoise chacun des personnages, comme ils s'apprivoisent les uns les autres. 

Sans révéler la finalité du livre, j'ai pleuré, peut-être parce que je suis une grande sensible. J'ai versé ma larmichette. C'est un roman très prenant, d'autant plus que l'on sait que c'est basé sur des faits réels. Son plus gros défaut selon moi est probablement le style de l'auteure, mais c'est assez personnel comme remarque et il serait dommage de ne pas se plonger dans cette histoire si particulière que nous conte Hannah Kent.
"- Savoir ce qu'une personne a fait, et savoir qui est cette personne sont deux choses différentes.
- Les actions parlent plus que les mots, vous ne croyez pas ?
- Non. Les actions mentent, au contraire. Certaines personnes n'ont pas de chance, ou bien elles commettent une erreur - une seule ! Et les gens commencent à médire sur leur compte à cause de cette erreur..."

4 commentaires:

  1. ça m'intéresse, mais pour plus tard, quand je serai davantage avancée dans mes challenges.
    Je trouve aussi que la couverture est jolie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les challenges ça prend du temps ^^

      Supprimer
  2. Alors là tu me fais vraiment envie avec celui là! Ça me rappelle un épisode d'Esprits Criminels (qui reste mon préféré) où une femme attend dans le couloir de la mort! Je me le note parce que c'est un sujet intéressant (un peu glauque aussi)!! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien !! Quel enthousiasme :)
      Contente que tu aies envie de le lire, et je pense que la maison d'édition le sera aussi ;)

      Supprimer

Tous vos petits mots adorables sont les bienvenus ! Et même les moins adorables hein, j'aime bien quand on peut discuter ! :) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage et à bientôt !